« INSIDIOUS Chapter 2 », j’aime ce Wan

Insidious-2-130614 Il a beau être critiqué sévèrement en large et en travers, moi je l’aime bien ce deuxième opus. Ce n’est pas une suite banale et réchauffée du premier film mais une réelle suite efficace et convaincante, et ça c’est rare.

Déjà Insidious premier du nom est, à mon sens, une perle du genre, efficace et incroyablement aboutie esthétiquement. L’angoisse est subtile, les jump scare (les fameux sursauts qui surviennent soudainement) intéressants, la musique s’appuyant sur des violons discordants rappelant le temps béni des premiers Argento bien dérangeante… Insidious est en réalité un lien intéressant entre un certain cinéma d’épouvante des années 70 dans son côté organique et l’horreur plus contemporaine à la Blair Witch, avec un univers unique, classe, et composé de démons, sorcières etc, dans un genre jusqu’à alors un peu moribond.

Et donc ce deuxième film reprend là où le précèdent s’était arrêté. L’ambiance oppressante s’installe rapidement et la tension implantée donne la sensation que l’on peux avoir une crise cardiaque a tout moment. James Wan ne met pas trois plombes à démarrer les évènement surnaturels et tout par très vite en sucette: le spectateur est malmené entre les époques, les personnages, les mondes…

Visuellement, c’est incroyable, tout comme le premier. C’est poétique, effrayant, agressif et inquiétant, avec un Patrick Wilson d’un charisme malsain, qui arrive à te glacer le sang en deux secondes chrono et qui rappelle clairement le flippant Jack Torrance dans Shining. L’ambiance est également correctement travaillée, que ce soit avec la fumée au sol, les ténèbres oppressantes du lointain, les papiers peints avec des motifs à fleurs dégueulasses… l’atmosphère est lugubre et radicale. Au niveau de la mise en scène, comme d’hab, c’est plus que correct (en dehors des plans found foutage que je trouve désagréables et surtout inutiles dans le cas présent). Mais les plans virevoltants, la lumière angoissante (tout comme dans Saw), tout cette mise en scène à la James Wan, j’adore.

tumblr_mt7tpullhc1qcga5ro1_500

Passons aux défauts. Dans ce film on laisse place à la mythologie seulement annoncée dans le premier volet. Si le premier film pouvait nous laisser une sensation d’incomplet, c’est probablement car il manquait l’évolution de l’univers et des pistes de réflexions. Ce deuxième opus cherche à combler ce vide et il s’agit cette fois d’une grande enquête pour remonter à la source du mal et apporter des réponses. Mais à la fin de la séance, mon avis était tout de même partagé sur plusieurs points. Malheureusement le scénario va trop loin, c’est un chouya exagéré et trop riche en idées, la cohérence n’est pas toujours au RDV, ça part en cacahuète et ça s’égare constamment, puis j’ai l’impression que James a un peu forcé sur la beuh avec cette histoire insensée de fille qui est en fait un garçon maltraité psychopathe, d’hôpital hanté, de pièces secrètes plein de cadavres, et de voyages spatio-temporels…. Je n’ai pas l’impression que les deux films forment un tout compact et logique. Ceci dit, je suis très friande de ce genre d’histoire, mais là… je ne sais pas, j’ai l’impression que le film devient légèrement un fourre tout ou pire encore, un épisode spécial Halloween des Desperate Housewives.

Un autre point négatif est que le film alterne un peu trop à mon gout des moments de frayeurs avec des moments… comiques. Mouais. Ce qui provoque que le film n’atteigne pas les sommets du trouillomètre mais que surtout l’ambiance malsaine soit constamment dégonflée par deux pseudo rigolos grotesques. De plus, je trouve que ces moments confèrent finalement au film un manque de réalité.

Enfin bon, je lui met tout de même un 7/10. Parce que je le kiffe, ce James. Et qu’il réalise Fast and Furious 7. Et que Fast and Furious, depuis que ça ne se prend plus au sérieux, ça fait parti de mes péchés mignons, tout comme la bière, le fromage, le sauciflard et les photos de chiens mignons.

Et vous, avez vous aimé Insidious II ?

Sugar.

Publicités

Un commentaire

  1. Oui, j’ai aimé Insidious et j’ai aimé sa suite. James Wan n’a plus besoin de me convaincre.
    Enfin si, maintenant, faut qu’il me rattrape le massacre du deuxième volet des époux Warren parce que c’était quand même gravement trop long et gravement trop ridicule (un démon qui se barre en hurlant parce qu’on l’a engueulé en l’appelant par son prénom, est-ce qu’on appellerait pas un peu ça du foutage de gueule, je vous le demande ?)(#JeSuisValak).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s