Une journée à la Paris Games Week

PGW2Vendredi 1e novembre – 13h : Je brave le froid et la pluie afin de me rendre à cet événement tant attendu : La Paris Games Week.

La PGW pour les intimes, est LE rendez vous annuel des passionnés du jeu vidéo. Depuis 2010, durant l’automne, plusieurs milliers de gamers (presque 130 000 sur les trois jours en 2012), se retrouvent à Porte de Versailles afin de tester les prochains titres star des géants du marché.

Ayant été un peu refroidi par les évènements de la veille, j’étais tout de même impatience de découvrir ce que le salon avait dans le ventre.

Après avoir traversé tout Paris en métro, me voilà donc arrivée à l’entrée du salon. Une fois les barrières de contrôle franchies, je découvre le hall réservé aux enfants, où je ne m’attarde pas, car il faut se le dire, les mioches et moi, c’est pas une grande histoire d’amour. Les choses sérieuses commencent en pénétrant dans le cœur du salon. Un gigantesque stand Nintendo donne le ton, en proposant à ses visiteurs de tester Pokémon X et Y, ainsi que le nouveau Dragon Ball Z et Skylanders Swap Force.

Mais ce n’était pas ce pour quoi j’étais venue, et, pleine d’espoir naïf, je me suis dirigée vers les stands de Call Of Duty Ghost et de The Elder Scrolls Online. Douche froide : les files d’attente afin de tester les deux poids lourds étant respectivement de 4h et 3h, pour seulement quelques minutes d’expérience. Ouais. Okay. Cimer.

2H copie

Photo du milieu de la file…

Je me suis donc décidée à aller avaler quelque chose. Grossière erreur de ma part. Presque 6e pour un sandwich jambon emmental sous-vide 6 PUTAIN D’EUROS. Me rabattant sur une triste part de pizza, je continue mon exploration, me résignant à ne pouvoir tester aucun jeu, l’attente étant totalement hallucinante sur tous les stands…

Après être restée par curiosité quelques minutes sur le stand de Cyprien Gaming , un brouhaha lointain m’attire devant l’immense scène de Riot Game, où des matchs de League of Legend se sont succédé toute l’après midi. J’ai également eu le plaisir d’assister, sur la petite scène juste en face (LDLC ) à des matchs ARAM entre la team des Fnatic (éliminés en demi finale de la Word Cup, tout de même) et des visiteurs lambda.

J’ai ensuite échappé de peu à la mort en passant par le stand de Game One, où des tee-shirts et des tours de cou à l’effigie de la chaine était balancée à travers le public. Je me suis risquée a essayer d’en attraper un. Grossière erreur. A peine le bout de tissus entre les mains, je me le suis fait arraché (et à moitié retourner le doigt au passage), par un obèse d’une cinquantaine d’années totalement hystérique, qui le voulait absolument pour son fils, 14 ans ayant l’air d’en avoir 30 et avec la même corpulence que son paternel (et qui soit dit en passant, ne rentrera jamais dedans. Ce n’est pas de la méchanceté gratuite, c’est juste que merde C’ÉTAIT UNE TAILLE M).

ml

Le temps passe vite et il est déjà 18h, l’heure du grand tirage au sort pour gagner une PS4. Devant le stand Playstation, la foule est impressionnante, et sur-motivée. Sur la scène, un mec au style plutôt décontracté, entouré de deux nanas en mini short. On se serait cru en boite de nuit, de la musique électro à fond et la foule dansant, sautant, hurlant, sous les encouragements de l’animateur. Je me suis donc postée sur le côté, n’ayant pas envie de me faire définitivement péter quelque chose. Des tee shirts promo de Dying Light volent dans tous les sens, balancés ça et là par les danseuses. Après 15min de défouloir, les choses sérieuses commencent, et l’urne est amenée quasi religieusement. Un premier bulletin est tiré. Suspens… La personne n’est pas là, on passe donc au suivant. Toujours pas. La tension se fait sentir, et même moi j’ai au fond de moi l’espoir surréaliste que mon nom soit tiré de cette putain de boite. Raté, le troisième bulletin sera le bon. La personne dont le nom a été tiré monte sur scène, abasourdi, un sourire radieux aux lèvres. C’est sur que c’est pas tous les jours que ce genre de chose arrivent..

La foule commence à se diriger vers la sortie. Un petit passage par le stand FNAC pour acquérir une nouvelle manette PS3 (la précédente ayant rendue l’âme la veille RIP), qu’ils proposaient pour le salon à 40e au lieu de 60, et j’ai suivi le mouvement.

Bilan : J’ai le dos totalement explosé à force de piétiner (ce piétinement m’a quand même fait faire 10km dans la journée… application Iphone à l’appui), mes pieds ont tout bonnement rendus l’âme (merci Dc Martens), et mon doigt fait clairement la gueule. Mais malgré tout j’ai passé une putain de journée. Certes, je n’ai absolument rien pu testé, mais dans ce genre d’endroit, l’ambiance et la passion suffisent à te faire avoir des étoiles dans les yeux…

Par Spice

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s