Combattre la gueule de bois

hangoverOn est dimanche, et comme tous les dimanche nous sommes des milliers de personnes sur cette planète à prononcer cette phrase fatidique « J’arrête de boire ». Bon, c’est pas que je doute de vos bonnes résolutions mais personnellement je suis à nouveau prête pour un apéro dès le lundi soir. Du coup autant voir les choses en face et accepter son train de vie d’alcoolique de bon vivant, et de s’armer afin de combattre un ennemi bien plus fourbe que Michel Fourniret dans une camionnette.

Évidemment, il y aura toujours des prix Nobel de ton entourage, qui passent leur samedi soir devant Patrick Sebastien avec un Perrier, qui t’annonceront sur un ton réprobateur « Mais il suffit de ne pas boire ! » Merci. Intervention très utile.

Bien heureusement, il existe quelques techniques pour que ces journées difficiles t’incitent moins au suicide par une mort violente.

Avant la bataille

Je te vois déjà entrain de lorgner sur un truc bien trop gras/trop sucré/trop salé pour te remplir le bide avant de partir en soirée. Sauf que voilà, ton corps va subir assez de dégâts dans la soirée, donc exit le sceau de Buckets ou la pizza 4 fromages ! Des pâtes (au blé complets c’est mieux) te permettront d’éponger les litres d’alcool ingurgités tout en te calant afin de t’éviter la fringale fatidique du kébab de 3h du mat. Un peu de légumes avec histoire de mettre quelques vitamines de côté et tu est paré pour sortir les shooters.

Ne JAMAIS prendre une cuillère d’huile avant de boire, c’est juste un mythe qui peut s’avérer très dangereux (la bulle qui se pète et la totalité de ta soirée qui t’arrive dans le sang d’un coup, tu vois le genre ?)

d

 Pendant la soirée

Je sais que c’est pas évident, mais bois de l’eau entre tes verres. L’idéal étant de boire un verre d’eau pour un verre d’alcool, mais bon on sais tous que c’est assez compliqué quand même.

Autre truc, les mélanges, on évite. Parce que le Jagerbomb par dessus le gin tonic et les verres de rouge, le lendemain c’est le marteau piqueur assuré dans le crâne.

Avant de rejoindre les bras de Morphée

Encore une fois, essayes de te descendre le maximum d’eau possible, et prévois la bouteille à côté de ton oreiller (on a tous connu ce moment ignoble où on se réveille à encore à moitié ivre, desséchés comme Genevieve De Fontenay après un 40ème lifting, mais avec l’impossibilité de se lever. Bon vous voyez donc de quoi je parle).

Si tu ressent que tu as vraiment trop abusé, gobe du paracétamol avant de te coucher, ça aidera ton corps à combattre le démon.

largeOù suis-je ?

Le lendemain…

Il est 15h. Dehors, des microbes mignons petits enfants hurlent à la mort jouent gentiment avec leurs copains. Tu essayes tant bien que mal de reconstituer la soirée de la veille, voir même de te rappeler comment tu as réussi à rejoindre ton lit à peu près entier. Et là c’est le drame. La tête qui tourne, avec l’impression qu’un Gremlins t’enfonce un tournevis dans le crâne et ton ventre qui te fait comprendre qu’il te hait et que sa vengeance est sur le point de s’abattre sur ton pauvre corps. Tes vêtements portent des traces suspectes, et ton haleine ressemble à celle d’un poney en fin de vie. Bienvenu dans le monde réel. Il ne te reste plus qu’à suivre ces quelques conseils :

    • Bois (oui encore). De l’eau, de la tisane, des bouillons, du thé. Mais épargne à ton estomac le café, le soda ou les jus d’orange, qui risqueraient de le vexer et de faire ressortir les restes de Pringles que tu as avalé en rentrant la veille.
    • Mange sainement et peu. Pas de pâtes carbos ou de cookies donc, mais du riz, une compote, voir même un bol de Kellogg’s.
    • Reprends une dose de paracétamol, et va prendre une douche fraîche.
    • Sors prendre l’air. Même 5min, même si tu as envie de mourir, un peu d’air frais et de marche vont te remettre les idées en place. Si tu est vraiment motivé, tu peux même tenter d’aller courir dans un parc (retour à la normale post jogging assuré à 100%)

Normalement, avec tout ça, l’envie de mourir devrait disparaître dans les 2 ou 3h qui suivent. Et si ça ne te suffit pas, le week end prochain, rejoint ton pote devant Patrick Sebastien.

Et toi, tu as des astuces pour combattre la gueule de bois ?

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s