Petit guide de survie en festival

On ne dirait pas comme ça vu la météo, mais on a déjà entamé le mois de mai depuis un petit moment. Et qui dit approche des beaux jours dit également lancement imminent de la saison des festivals ! Quel que soit le style de musique qui te fait vibrer, il y a fort à parier que, quelque part en France, il y est d’ici peu un événement qui rassemble tes artistes favoris. Du Hellfest aux Vieilles Charrues en passant par les Solidays ou encore Rock en Seine, la programmation est encore une fois éclectique et de qualité cette année !

Mais qui dit festival dit aussi camping bruyant, hygiène douteuse et nourriture trop grasse, trop sucrée et trop salée pendant plusieurs jours. Et comme on est sympa, on a eu envie de partager avec vous un petit guide de survie en festival, qu’on a eu l’occasion de nous même tester et améliorer au fil de nos diverses expériences. Du matériel indispensable aux petites astuces qui vous faciliteront la vie, suivez le guide !

Le matériel de camping

Pouvoir dormir quelques heures en deux bitures  concerts, c’est un peu la base en festival si tu ne veux pas te retrouver en compagnie de la Croix Rouge dès le deuxième jour. Si tu ne devais emporter que quelques objets pour ton périple, ça devrait être eux !

  • Une tente  (bon, pas besoin d’être un génie pour comprendre que c’est le minimum syndical pour tenter de te reposer quelques heures)
  • Un sac de couchage (car oui, il est fort probable que dans la nuit ta tente se transforme en congélateur)
  • Un tapis de sol ou un matelas gonflable (après avoir passé plusieurs nuits couchée sur un caillou bien dur, je peux vous dire que ce n’est pas du luxe)
  • Un oreiller gonflable (un tas de vêtement roulé en boule fera sinon très bien l’affaire)
  • Une lampe de poche type dynamo (tu me remerciera plus tard d’avoir pu retrouver ton téléphone au fond de la tente à 3h du matin)
  • Une chaise ou un tabouret pliant (très utile si le sol s’est transformé en marée de boue à cause de la pluie ou que tu en as juste marre de t’asseoir par terre)
  • Une bouteille d’eau ou un jerrycan (histoire de pouvoir un minimum t’hydrater entre deux concerts ou en plein milieu de la nuit)
  • Un réchaud (pour avoir le luxe de déguster des délicieuses boites de conserves de plats préparés ou pour boire un café chaud le matin)
  • Une tonnelle (qui vous permettra de prendre l’apéro sans vous soucier de la pluie ou du soleil qui tape trop fort ! Ah et puis, en la décorant un peu, elle vous permettra aussi de repérer votre tente de loin, et ça, ça peut être très très pratique !)

 

L’hygiène

Bon, qu’on se mette d’accord. Un festival n’est clairement pas un lieu où il faut s’attendre à rester propre sur la durée. Entre la poussière, la boue et la transpiration, je mets au défi quiconque de garder une dignité. Bien heureusement, il existe quand même quelques petites astuces pour réussir à conserver un semblant d’hygiène.

  • Des lingettes pour bébés (le Graal en festival, elles vous permettent d’enlever la poussière et la transpiration en un rien de temps et vous rafraîchissent au passage)
  • Une brosse à dents et du dentifrice (avec une petite bouteille d’eau en complément, parce que non le lavage de dents à la bière n’est pas acceptable sur plusieurs jours)
  • Du déodorant (je ne vais pas vous faire un dessin. Vos voisins dans la fosse vous remercieront)
  • Une serviette en microfibres, du gel douche et du shampoing (pour les tricheurs qui prennent le pass d’accès aux douches)
  • Du shampoing sec (pour limiter la casse au niveau capillaire sans avoir à mettre la tête sous les points d’eau du camping – ça sent le vécu)
  • Un peigne ou une brosse (personnellement je n’aime pas vraiment me retrouver avec des dreads en rentrant chez moi)
  • Un rasoir (que ce soit pour les hommes ou les femmes, ça dépanne toujours de pouvoir éliminer les petits poils indésirables qui dépassent)
  • Des lingettes désinfectantes (pour nettoyer la cuvette des wc, je vous jure que ça sert pas mal !)
  • Du papier toilette (je ne sais pas si les gens le mange mais il n’y en a pratiquement jamais. Et puis ça peut vous servir de mouchoir aussi. Ou vous pouvez fabriquer des trucs très drôles avec après quelques pintes. Vous voyez, ça sert à tout)

Petit point supplémentaire, veillez à prendre des sacs poubelles de tri à l’entrée du camping afin de laisser les lieux propres. C’est le minimum de faire gaffe à la nature et de penser aux bénévoles qui passeront derrière vous une fois le festival terminé…

Voilà parce que sinon t’es plein de boue et pas content

Les vêtements

Pour cette catégorie, il y a deux écoles : ceux qui partent avec la moitié de leur garde robe et ceux qui se contentent du minimum syndical, préférant à la limite acheter du merch en direct pour se vêtir pendant le festival. Sans partir dans ces deux extrêmes, il y a quand même une liste basique pour ne pas se retrouver démuni face à une météo qui peux passer du Sahara à l’Antarctique en quelques heures.

  • Des chaussures confortables (on ne le répétera jamais assez, il faut miser sur des chaussures qui vous accompagneront durant toute une journée de piétinement sur le site et auxquelles vous ne tenez absolument pas)
  • Des sous-vêtements et chaussettes de rechange (un par jour plus une paire de chaussettes en rab au cas où il devrait pleuvoir)
  • Un short (l’après-midi en plein soleil, il peut faire TRES chaud)
  • Un jean (et à contrario les soirées peuvent être moyennement agréables)
  • Des tee-shirts (sur ce point c’est à vous de voir le nombre qui vous convient !)
  • Un gros sweat (qui tient bien chaud et dans lequel vous êtes à l’aise. Aujourd’hui vous pouvez trouver beaucoup de ces basiques pour pas grand chose dans les grandes enseignes. Si vous pouvez, prenez-en un avec fermeture éclair, ce qui vous permettra de ne pas galérer pendant un quart d’heure à essayer de l’enlever pendant un concert au milieu des pogos – oui, ça sent le vécu aussi)
  • Un poncho de pluie ou un k-way (parce qu’il est aussi possible qu’il pleuve pendant trois jours, et vous me bénirez d’avoir acheter un vieux poncho premier prix chez Decathlon, même si le look capote géante c’est pas votre truc)
  • Une casquette ou un chapeau (ça serait con de rater le groupe que vous attendez de voir en live depuis des années à cause d’une insolation)
  • Des lunettes de soleil (vous vous en doutez)
  • Un petit sac qui ferme bien ou une pochette (c’est moche oui mais vous serez content de pouvoir emmener le minimum avec vous pendant la journée et de ne pas être embarrassé pendant les concerts)
Copyright Doc Chewbacca
Niveau sac il y a du level

Trousse de premiers secours

Même si des équipes de premiers soins sont présentes jour et nuit sur le site, il est toujours bon d’avoir à portée de main deux ou trois trucs qui peuvent vous éviter de gâcher votre journée inutilement.

  • Du désinfectant et des pansements (pour les petites plaies et les ampoules)
  • Du paracétamol et du Spasfon (en plus de soulager vos gueules de bois compliquées, ces médicaments vous permettront d’éviter un mal de tête très handicapant dans ce genre d’événements ou une digestion trop difficile après le chili avalé le midi)
  • Pour les filles, votre pilule et des protections hygiéniques
  • Pour les célibataires (ou pas, mais c’est pas mon problème), des préservatifs
  • De la crème solaire waterproof (à mettre impérativement plusieurs fois par jour, parce qu’en étant exposé toute la journée – car oui le soleil tape même à travers les nuages – vous risquez de vous transformer rapidement en écrevisse)
  • De la vitamine C (des comprimés à croquer feront tout à fait l’affaire et vous permettront d’avoir la pêche toute la journée)
  • Des protections auditives (ça serait dommage de vous retrouver avec des acouphènes à vie à cause d’un concert passé devant les caissons)
  • Des boules quies (parce que contrairement à vous, il y en a certains pour qui dormir est plus qu’accessoire !)
Voilà, ça on va essayer d’éviter

La nourriture

On ne va pas se le cacher, se nourrir en festival sans y laisser son PEL, c’est un peu compliqué. Vous pouvez évidemment déguster des plats tops dans les très nombreux stands prévus dans les festivals, mais si niveau finances c’est pas trop ça, il va falloir penser à une autre solution. Pour le petit déjeuner, si vous avez un réchaud vous pouvez vous payer le luxe de déguster du café soluble ou du thé sans trop de soucis. Sinon, comptez sur les briques de jus de pomme, les seules qui se conservent à peu près correctement sous la tente. Avec une barre de céréales ou des biscuits pour petit-déjeuner en complément, vous aurez un minimum de vitamines pour commencer la journée. N’hésitez pas à investir dans des compotes en gourdes qui, en plus d’être très pratiques à transporter et à consommer, se conserve en dehors du réfrigérateur. Un moyen d’avoir une petite dose de fibres et de vitamines.

Pour les autres repas, tout va dépendre du matériel à votre disposition. Si vous avez un réchaud (attention, ce n’est pas autorisé dans tous les campings !), pensez aux plats préparés en conserve (du type raviolis) et aux légumes. Vous pouvez aussi acheter des sachets de riz ou de pâtes pré-cuits qui sont prévus pour les cuissons au micro-ondes. Ils vous permettront de gagner un temps très précieux pour vous nourrir ! Si vous avez une glacière, vous pouvez tenter la conservation de salades composées maison qui vous apporteront toutes les vitamines dont vous aurez besoin.

Si vous ne pouvez emporter aucun de ces accessoires, misez sur des produits qui se mangent froid et qui peuvent se conserver correctement à température ambiante. Salades en conserves, chips et fromages de type Babybel seront vos meilleurs alliés. Pensez également au taboulé en conserve qui se réhydrate en quelques minutes et qui est vraiment meilleur que celui que l’on trouve au rayon frais. Pour les vegans il existe également les spaces barres (trouvables chez Un Monde Vegan) qui en plus d’être vraiment délicieuses apportent aussi énormément de protéines et calent étonnamment bien !

Pour l’alcool je vous fait confiance il y a de quoi faire

En plus

N’oubliez pas d’avoir toujours sur vous votre carte d’identité en cas de soucis et d’emporter un vieux portable qui ne craint rien ! (les chargeurs solaires seront vos meilleurs amis si la file d’attente pour les points recharge est trop longue). Ah, et puis ça serait quand même con d’oublier d’emporter son ticket d’entrée ou ses billets de train !

Avec tout ça, vous ne pouvez que passer un excellent festival en profitant à fond. Si vous avez d’autres astuces pour être comme à la maison, n’hésitez pas à nous les partager !

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s