La créature de Frankenstein se réinvente à l’opéra

« La vie ou la mort d’un homme n’est qu’un faible prix à payer en échange de la connaissance que je recherche. » Mary Shelley

Fans de science-fiction gothique ? D’opéra ? Même si ces deux univers peuvent paraître totalement opposés, La Monnaie de Munt de Bruxelles vous propose un événement hors du commun. En effet, le compositeur américain Mark Grey revisite dans le plus pur style gothique l’oeuvre littéraire Frankenstein de Mary Shelley. Plus de deux cent ans après la publication de ce roman de légende, la créature revient sur le devant de la scène pour un show incroyable.

Mis en scène par Àlex Ollé, l’oeuvre prend une tournure très moderne, en nous mettant face à notre rapport à la technologie. Mélangeant subtilement la musique classique et électronique, cet ovni de 2h40 plonge les spectateurs au cœur d’une histoire où le bien et le mal sont en constante opposition. Qui fait vraiment le mal entre ce savant fou et cette créature qui se bat pour son identité ? Vous pourrez le découvrir jusqu’au 20 mars à la maison fédérale d’opéra de Bruxelles.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s