Pilule contraceptive masculine, de nouveaux tests concluants

Un nouvel essai clinique a permis de tester avec succès une pilule contraceptive masculine. Les résultats ont été présentés à la conférence annuelle de l’Endocrine Society.

C’est le dimanche 24 mars que les résultats de cette étude ont été présentés. Cette nouvelle pilule aurait peu d’effets indésirables, notamment sur la libido. Elle aurait passé les tests  « d’innocuité et de tolérance » selon The University of Washington School of Medicine. Grâce à cette pilule, les hommes ne produiraient plus de spermatozoïdes.

La contraception a, jusqu’alors, été une affaire de femmes et cela fait quelques années que la science cherche à inverser les rôles. Une équipe de chercheur a récemment annoncé que cette pilule pour homme avait passé les premiers tests de validation avec succès. On peut espérer une mise sur le marché d’ici quelques années.

Ce contraceptif oral, appelé diméthandrolone undécanoate (DMAU) combine l’action d’une hormone androgène (comme la testostérone), et d’un progestatif. Il est à prendre tous les jours et ses effets durent 24h, comme un contraceptif féminin. Jusqu’alors, les tests n’étaient pas concluants car les effets ne duraient pas assez dans le temps et deux prises par jours étaient nécessaires.

Peu d’effets indésirables

Les résultats de ce test montrent que le taux de testostérone chute, ainsi que celui de deux autres hormones responsables de la spermatogénèse, montrant que la pilule est efficace. Avec cela s’accompagne une légère prise de poids, ainsi qu’une légère chute du bon cholestérol. Cette contraception doit cependant être testée sur le plus long terme avant d’être commercialisé.

Les scientifiques prennent en effet toutes les précautions pour limiter au maximum les effets indésirables. A présent ce serait bien de revoir la pilule féminine dans ce sens car entre les ballonnements, la sensibilité des seins, les nausées, les saignements, les maux de tête, les dérèglements émotionnels ou encore les risques accrus d’infarctus, d’AVC, de thrombose veineuse et de cancer, on se demande comment un tel produit a pu être commercialisé un jour…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s